Comment survivre à une avalanche ?

Mercredi dernier, aux Deux Alpes, une coulée de neige mortelle est survenue faisant au total 3 morts dont 2 lycéens. Quels sont les réflexes à avoir en cas d’avalanche?

Le risque 3/5 n’est pas anodin

La première chose à savoir est que le risque 3/5 ne signifie pas « la moitié du danger » ou « dangereux, mais pas trop » comme certains pourraient le penser. Un risque 3/5 est un risque plutôt fort (4 signifie que le passage d’un skieur va déclencher une avalanche et 5 que l’avalanche peut se déclencher sans prévenir), un risque 3/5 signifie que la neige est très instable, la neige a créé une structure de plaques très instables.

Peut-on augmenter ses chances de survie?

Il a une chose très simple à faire, si vous êtes le genre de personnes à faire du hors-piste, n’y allez jamais seul et ne vous aventurez pas sur des pentes où la neige est instable. Il est vivement conseiller également d’acheter un détecteur de victimes d’avalanche, une pelle et une sonde. En matière de prix vous pouvez trouver des détecteurs aux alentours de 200 – 300 euros, une pelle adaptée aux avalanches entre 30 – 40 euros et une sonde entre 30 — 70 euros : en investissant moins de 300 euros, vous pouvez ainsi augmenter vos chances de survie ou celle de vos amis en cas d’avalanche. L’important étant d’agir vite.

Combien de temps je dispose si je suis sous la neige?

Si vous êtes enseveli, vos probabilités de survie chutent si vous n’êtes pas dégagé au bout de 15 minutes. Votre plus grande « chance » serait de vous retrouver coincée dans une grosse poche d’air. On estime que les plus chanceux peuvent alors tenir 5 à 6 h (tout est aléatoire, cela dépend principalement de la poche d’air dont vous disposez). Vous pouvez éventuellement creuser pour essayer de chercher de l’air, si vous y arrivez et que vous n’avez pas d’équipement de survie, tenter de sortir l’un de vos bras à la surface comme signe de votre présence.

Étude du docteur Brugger

Étude du docteur Brugger

Une avalanche se déclenche, que dois-je faire ?

La direction d’une avalanche est souvent horizontale, beaucoup de skieurs ou snowboardeurs « expérimentés » ont tendance à dire qu’il faut partir latéralement, mais c’est au cas par cas, si vous avez déclenché l’avalanche, pensez éventuellement à essayer de vous placer au-dessus de la ligne de fracture.

dahu1

dahu1

Y a-t-il autre chose à faire?

Bien sûr, une autre technique est de tenter d’aller plus vite que l’avalanche, mais là encore, c’est pratiquement impossible, la neige descendra à la même vitesse que vous, cependant vous pourriez être enseveli sous moins de neige ce qui pourrait vous sauver la vie. Sachez qu’une avalanche agit comme une faucheuse, le véritable conseil à retenir est le suivant : Nagez vers la surface. Si vous êtes en surface, vous avez 95 % de chances de vous en sortir ; elles tombent à 50 % si vous êtes enseveli. Une autre petite astuce est de poser vos mains sur votre bouche, afin de repousser la neige une fois l’avalanche arrêtée pour dégager un passage (même infime) vers la surface pour respirer.

Existe-t-il des cours de survie spécial avalanche?

Bien sûr que oui, beaucoup de « skieurs » et « snowboardeurs » ne prennent pas le temps de les suivre, mais ces cours pourraient vous sauver la vie.

N’oubliez pas! On ne le dit jamais assez, mais avant toute sortie consulter les conditions réelles aux abords des pistes et les risques d’avalanches : lorsque vous sortez des pistes, vous mettez directement en danger votre vie, vous n’en avez qu’une!